Genèse du plus grand magasin londonien

Situé dans le quartier chic de Knightsbridge, Harrods est le plus célèbre magasin londonien. Bien plus qu’une enseigne commerciale, il est un passage incontournable pour tout touriste qui visite la capitale, Harrods c’est le symbole du luxe « made in London ». Créé en 1849 par Charles Henry Harrod, le magasin n’est au départ qu’une petite épicerie en banlieue de Londres. Elle va profiter de l’essor du quartier à l’occasion de la Grande exposition de 1951 pour se développer. Avec la reprise de l’affaire familiale par le fils de son fondateur, l’établissement prend officiellement le nom de « Magasins Harrods ». Il faut attendre cependant le rachat de la société et la nomination de Richard Burbridge comme directeur général en 1891 pour que le magasin s’installe dans les bâtiments qu’il occupe actuellement et connaisse son réel essor. Avec l’installation du premier « plan roulant incliné », ancêtre du tapis roulant, le propriétaire créé l’événement et attire toute la bourgeoisie qui se presse de venir essayer cette exclusivité mondiale.

Le règne Al-Fayed

Presque 100 ans plus tard en 1985, les frères Al-Fayed deviennent propriétaires exclusifs de la société Harrods Limited pour 615 millions de Livres sterling. Ils en feront un site d’exception, réunissant en un même lieu tout ce qui se fait de mieux au Monde, que ce soit dans la mode, la joaillerie, l’électroménager, la décoration d’intérieur, le jouet ou l’alimentation. La devise du magasin est « Omnia Ubique omnibus », « Tout, partout, pour tous » et les 92 000 m2 répartis sur 7 étages, mis à la disposition de ses visiteurs ne font que confirmer celle-ci. Depuis 1938, l’enseigne est même fournisseur officiel de la couronne. Mais les relations « commerciales » entre la famille royale et la famille Al-Fayed s’interrompent en 2000 suite au scandale autour de la disparition dans un accident de voiture du fils de Mohamed Al-Fayed, Dodi et de Lady-Di, sa compagne. Le PDG décide alors de faire retirer toutes références à la famille royale de son magasin et dresse au sous-sol de celui-ci un mémorial en hommage au couple. Aujourd’hui encore, cette pièce commémorative attire les visiteurs et nombreux sont ceux qui laissent des messages de condoléances dans le livre mis à disposition à cet effet.En 2010, la famille Al-Fayed cède Harrods au fond d’investissement qatari, Qatar Holdings.